Fan Fiction by Carlita Crazy Reporter Ch.1-7

Prologue :

Je m’appelle Alyson Baker, j’ai 16 ans . Jusque là tout va bien on a vraiment l’impression que je suis « normal ». Même si être normal je ne sais pas ce que c’est, je ne sais plus ce que c’est. Malgré mon apparence de lycéenne bien dans sa peau, je cache un lourd secret : je suis une absolus. Je me téléporte où je veux, je peux parler aux animaux et aux plantes, je peux faire bouger des objets rien que par la pensé et j’ai des visions. A première vu vous trouvez ça génial. Mais c’est beaucoup plus compliqué que ça en a l’air à gérer. En plus mon temps de vie est beaucoup plus court qu’un humain normal. Je sais exactement quand je vais mourir : dans 6 mois précisément. Mon temps est compté…Heureusement j’ai rencontré quelqu’un : un garçon de mon âge qui veut m’aider à vaincre ce terrible don. J’ai vraiment peur de m’attacher à lui, parce que je vais bientôt déménagé. J’espère juste qu’un jour je réussirai à vivre comme tout le monde…
L’éternité n’est que le commencement…A.

Chapitre 1 

                                                  Chapitre 1
Partie 1 :Alyson :  » Je deviens parano. »Je marchai en direction de mon lycée.
Comme tous les matins, j’étais en train de me demander pourquoi j y allais à pied alors que je pourrais me téléporter et ainsi m’éviter une longue marche. C’est probablement pour avoir l’air d’une personne normale. Faire des choses normales peut te rendre normale. Et puis puisqu’il ne me reste plus que 6 mois pourquoi pas en profiter pour faire des choses que je ne ferai plus jamais après. Quand soudain une voiture s’arreta.

  • Excusez-moi. Vous pouvez m’aider à trouver ma rue. Parce que ce plan n’est pas le bon, j’ai l’impression.

A l’interieur de la voiture un beau blond. Tout ce que j’esperai c’est qu’il ne me demanderai pas de regarder le plan qu’il avait dans les mains. Je ne tenais pas à connaitre toute sa vie ! Oui, parce que si je touche ce plan, j’aurai une vision. Si je touche la main d’une personne ou un objet lui appartenant j’ai une vision. Oh non ! Voilà qu’il me tend le plan ! Ne me demande pas de regarder, ne me demande pas de regarder, ne me demande pas de …

-Vous pouvez regarder le plan s’il vous plait ?

J’hésitais un instant, en plus ce jeune homme qui avait l’air d’avoir mon âge devais être dans mon lycée.

  • Alors ? C’est pour quand ma réponse ? Je ne veux pas être en retard à mon premier cours ! avait-il dit en souriant gentiment.
  • Euh… En fait… moi aussi j’y vais à ce lycée que vous cherchez…
  • Tu peux me tutoyer, tu sais ! me répondit-il avec un air un brin dragueur …

Un sourire forcé se dessina sur mon visage .

  • Euh … Si vous voulez… euh ! Si TU veux, tu n’as qu’à me suivre jusqu’au lycée… bafouillai- je.
  • Tu ne veux pas monter dans ma voiture ? On ira plus vite…
  • Euh… Non, je ne préfère pas … dis-je en me rappelant l’ordre de ma mère de ne jamais monter dans la voiture d’un inconnu.

Même si ce jeune homme avait l’air d’être quelqu’un de confiance et qu’il me disait qu’il avait cours dans mon lycée, ça pouvait être n’importe qui… Je deviens completement parano… Soudain, j’eut une idée ! ( Ne rigoler pas, ça ne m’arrive pas tous les jours ! ) Et si pour une fois, mon don ( si on peut appeler ça comme ça ) allait me servir à quelque chose ! Il suffirait que je touche ce plan pour savoir si c’est une personne de confiance ! Tant pis je connaîtrai peut être sa vie. Mais il y a vraiment peu de chances qu’il soit dans ma classe, alors … Si je ne le vois pas tous les jours je ne penserai pas à lui ! Je fis le tour de la voiture et attrapa le plan par la fenêtre de la portière droite de la voiture.

  • Tu as changé d’avis ? Mais pourquoi tu regardes le plan ? Je croyais qu on allait a ton lycée, tu dois savoir comment on s y rend normalement ?

Au contact du papier, je ferma les yeux car je savais que j’allais avoir une vision.

VISION :

Un homme brun aux yeux marrons marchait dans une rue sombre, il pressa le pas. Il ouvrit le portillon d’une maison à sa gauche et entra tout en vérifiant que personne ne le voyait. Il sonna à la porte. Une jeune fille blonde lui ouvra immédiatement avec un air totalement effondré. Des larmes coulaient le long de ses joues. Lorsque qu’elle réalisa qui c’était, elle poussa un soupir de soulagement. Comme si elle attendait cette personne depuis très longtemps. Elle lui sauta immédiatement au cou. Son air incroyablement triste faisait de la peine. Un évenement grave avait du se produire. Ses larmes ne cessait plus de couler.

FIN DE LA VISION :

J’ouvris les yeux, j’étais sous le choc. Ma respiration se coupa quelques secondes. Je n’arrivais pas à croire ce que je venais de voir.

  • Tout va bien ? me questionna le bel inconnu avec un soupçon d’inquiétude dans la voix.

Je repris pendant un instant mon souffle. Un frisson me parcouru le dos. Des couleurs commençait à s’afficher sur mon visage. J’avais peur …

  • Tu es sûr que ça va ?

Je ne répondis pas et me recula de la voiture. J’apperçus un chien non loin de là. Par la pensée je bougea un bout de bois devant la truffe de l’animal pour l’énerver. Comme je l’esperais le chien aboya encore plus fort que d’habitude. L’inconnu se retourna pour savoir quel chien pouvait faire un tel vacarme. Il tourna à présent sa tête dans l’endroit où je me trouvais quelques secondes plus tôt. Quand il se retourna je n’étais plus là. J’avais profiter de son moment d’inatention pour m’échapper et courrir jusque chez moi. Il allait devoir se débrouiller pour retrouver son chemin. Tant pis pour le lycée, j’irai cet aprem-midi. De toute façon si j’avais été, je n’aurais pas écouter un mot de ce que m’aurait dit mes professeurs. Sur le chemin du retour, je réfléchissais à ce que j’allais faire. Qu’est ce que c’était que cette vision ? Qu’est ce que ça signifiais ? C’était décidé. Je n’irai plus jamais parler au blond. Je ne voulais pas que ma vision se réalise ! Si ça se trouve c’était à cause de lui que cette fille blonde était anéanti ! Mais je voudrais tellement apprendre la vérité ! Si ça se trouve ça n’a aucun rapport avec le blond ! Je deviens parano ! Il faut vraiment que j’arrête de penser ! J’étais tellement chambouler par ce que je venais d’apprendre. Non seulement dans la vision que je venais de voir le blond n’y était pas – c’était peut-être quelqu’un de sa famille : un cousin, un frère …- mais la jeune fille qui avait ouvert au brun et qui était entrain de pleurer, effondré par quelque chose (je ne sais pas quoi), anéantie comme si sa vie était fini. N’était autre que moi …

Partie 2 :

Alyson :  » Je déteste ma vie. »

Je monta les escaliers pour aller dans ma chambre.Les larmes aux yeux, j’en tremblais encore. Je m’allongea un instant sur le lit pour réfléchir à tous ça . Qu’est ce qui pourrait me chambouler autant que ça ? Je regarda mon poignée où se trouvait ma montre et me rémemorais des instants passé …

FLASH BACK

  • Approche Aly !
  • Maman ? Mais pourquoi je suis ici ? Qu’est ce que ça signifie ? demandais-je au bord des larmes.

J’étais dans une sorte de pièce – si on peut appeler ça une pièce- il n’y avait que du blanc . Il n’y avait pas de mur mais du blanc à perte de vue.
-Tu devras faire preuve de confiance en toi, ma cherie. Je te donne ses pouvoirs.

Suite à ses paroles, ma mère m’avait pris la main. Je sentis passé dans mes veines, une sorte d’énergie. Je versa une petite larme, je ne comprenais pas. Et elle continua :

-Tu es à présent une absolus. Tu possèdes des pouvoirs. Tu as le pouvoir de te téléporter, de parler aux animaux et aux plantes rien qu’en les touchant et …

  • Ca parle les plantes et les animaux ? l’avais-je interompus.

Elle continua comme si je n’avais rien dit :

  • Tu peux faire bouger des objets rien que par la pensée et tu auras normalement des visions quand tu toucheras une personne ou un objet lui appartenant. Si tu n’as pas de vision à ce moment là c’est que tu ne devais pas le savoir.

-Mais je ne comprend rien maman, explique-moi !

  • Je dois y aller. Je suis désolé.
  • Maman ! Non ! Maman !

Elle s’était comme volatiliser. Par terre je trouvais un mot signé par ma mère :

Chérie. Si tu détiens à présent ses pouvoirs, c’est pour une bonne raison.
Fais en bonne usage. Tu trouveras sur ton poignet une montre, mais par n’importe quel montre. Elle t’indique le temps qu’il te reste à vivre. Ne l’enlève jamais.
Je t’aime. Maman

J’observais à présent mon poignet. Cette montre noir je la connaissais. C’étais celle de maman, elle l’a portait tout le temps. Mais alors maman était une absolus, elle aussi ?

FIN DU FLASH BACK
J’ouvris les yeux. J’avais une boule aux ventre, rien que de me rappeler cette histoire ça me fesais encore frissoner de peur. Je fermai les yeux un instant.

  • Lorsque je les rouvrit il était 13h45 j’allais être en retard ! Je m’étais endormi !

Je dévalai les escalier 4 à 4 attrapai mon sac et mon manteau et couru jusqu’à la porte d’entrée.

  • Arrivé au lycée je couru jusqu’à ma classe. Je mis mes écouteurs et écoutai ma musique jusqu’à ce la prof arrive.

Mme Waiter entra dans la classe. Je ne la regardais pas, j’avais le nez dans mon cahier. Mais je savais qu’elle était présente au son de ses talons aiguilles.

  • Bonjour. Je vous demande d’accueilir chaleuresement votre nouveau camarde. Alex !

Quand je leva la tête pour voir quel tête avait le nouveau, je découvris… le mec de ce matin. J’en eut le souffle coupé. Moi qui m’étais promis de ne plus lui parler c’était rater…

  • Alex, va t’assoir à côté d’ Alyson. Il reste une place.

Je déteste ma vie …

A.

Chapitre 2


                                                 Chapitre 2
Je ne me passerais jamais de son sourire…-OK !! Merci de l’accueil ! Y a un truc qui cloche ou quoi ? Ce matin tu me snob, tu pars sans prévenir et là t’as pas l’air ravi d’être à côté de moi ! Ca fait plaisir ! Ah au fait merci de m’avoir aider ce matin, c’était simpa !! En plus on a pus faire connaissance, non vraiment, il faudrait qu’on remette ça !Son air ironique me fit sourire. J’adore vraiment quand il s’énerve ! Il est grand, blond aux yeux bleus. Il a un caractère de feu : moi, mais au masculin ! Je le regarda attentivement . Il est encore plus beau de près ! C’est limite si je ne vois pas une auréole et des petites lumières autour de sa tête ! Mais qu’est ce que je raconte sérieux, comment un mec comme lui peut s’interesser à une fille comme moi ? Faut vraiment que j’arrete de m’attacher au gens ! En plus bientôt je vais déménagé alors… En plus les relations à distances … Si le proverbe :  » Loin des yeux, loin du coeur. » est vrai, c’est même pas la peine que j’essaie ! Je vais pas devenir ami avec une personne que j’essaie d’ignorer, c’est ridicule ! Il me pose une question. Qu’est ce que je lui répond ? Et moi qui m’étais promis de plus lui parler !

  • Ouh ouh ?? Alyson !
  • Oui tu disais ? lui répondis-je avec un grand sourire.
  • Je… je, je suis désolé. Je m’emporte beaucoup trop vite ! J’ai pété les plombs ! C’est juste que j’ai l’habitude que les filles soit plutôt collé à moi et pas entrain de m’éviter !

-C’est pardonner ! Mais c’est que monsieur et prétencieux !

Un sourire jusqu’aux oreilles s’affichait sur son visage.

  • C’est pas de ma faute, c’est à cause de toute ces filles et …se défenda-t-il.

-Alyson Baker et Alex Jacobs cessez vos bavardages ! A peine arriver vous vous faites déjà remarquer !
Vous marquerez tous les 2 dans vos agendas pour demain, copier 6O fois :  » Je ne dois pas bavarder en cours. »cria Mme Waiter.

Je me retenais pour ne pas rire. J’avais mal à la machoire à force de me retenir.
Je sortis mon agenda péniblement. Toute la classe nous regardais. Alex levait la main, mais qu’est ce qu’il allait nous sortir cette fois ?

  • Est ce qu’on peut écrire « parler » à la place de « bavarder » ? Ca ferait moins long à écrire !

Toute la classe rigolait. Nous deux y compris.

  • D’accord, pour vous Alex, ce ne sera pas « bavarder » mais « dialoguer » s’énerva Mme Waiter.

Encore plus de rire se faisait entendre dans la salle.

-Oh j’aurai pas aimé !

Ca venait du fond, c’ était Karofsky. On entendit par la suite un bruissement de chaises. Toute la classe se retournait, sentant notre professeur de mauvaise humeur on savait que la sentence allait tomber pour celui ou celle qui l’ avait dit.

  • Karofsky, voulez-vous me faire la même chose pour demain mais avec le verbe « communiquer » ? S’enerva Mme Waiter, notre prof de français.
  • Euh… Non.
  • Alors taisez-vous !

Je regarda un instant Alex pour scruter sa réaction. Il souriait comme tous les gens de la classe, amusés par ce renversement de situation. J’étais comme sur un petit nuage. C’est vraiment bizard ça ne m’étais pas arrivé depuis longtemps.
Je ne me passerais jamais de son sourire…

Point de vue d’Alex :

Ses cheveux blonds brillaient au soleil…

C’est incroyable ! J’ai rencontré cette fille ce matin et je n’en m’en remet toujours pas. Grande, blonde aux yeux bleus, un peu rêveuse. On a tant de points communs… Elle est parfaite ! Je n’aurai jamais cru rencontrer une fille comme ça un jour. Mais qu’ est ce que je dis moi ?

Quand la cloche sonna, je rangea mes affaires. Et voilà, je venais de ranger le dernier livre qu’il me restait sur ma table. Soudain, quelque chose attira mon attention. Par terre se trouvait le bracelet d’Alyson, elle avait du le faire tomber en rangeant ses affaires. Je me retourna pour lui donner. Elle n’était plus là ! Elle était déja partit !
Je couru jusqu’à ma voiture, chercha mes clés. Je ne les trouvai pas. Comme d’habitude à chaque fois que j’en est le plus besoin, elles disparaissent ! Ca y’est je les ai ! Je tourna la clé dans le contact et démarra à fond. Je dépassais Karofsky . Quand j’aperçus Alyson. Ses cheveux blonds brillaient au soleil.

  • Tu veux que je te ramène ? lui proposais-je, le sourire aux lèvres.

-Euh… oui. Ca m’évitera de marcher ! bredouilla-t-elle.

Elle ouvrit la portière et monta dans la voiture.

-Tiens, tu avais oublier ton bracelet en cours.

-Merci.

Je lui tendis son bracelet. Quand elle le prit, nos doigts se frolèrent. Un frisson me parcourut le dos. Elle le remis à son poignée. Elle mis sa ceinture. Une légère brise caressa ses pomettes rosées et fit voler ses cheveux. Le soleil fesait briller sa magnifique chevelure couleur doré et ses yeux scintillaient comme des diamants.
Je ferma les yeux quelques secondes pour me rappeler de cette instant précis toute ma vie…

Je démarra la voiture et continua sur la petite route qui menait vers chez elle. Arrivé chez Alyson, elle me remercia, ouvrit la portière de ma voiture et couru jusqu’à chez elle. Je continua ma route. Je me gara et éteignis le contact de la voiture. J’en sortis et rentra chez moi pour me connecter sur mon ordi. Il fallait que j’en apprenne un peu plus sur elle alors je la demanda en ami.

Sur le compte d’Alyson:

Demande d’ami :
Alex Jacobs : Confirmer Pas maintenant

Alyson Baker est maintenant ami avec Alex Jacobs.

Statut :

Alex Jacobs -à Alyson Baker :
Aujourd’hui, j’ai rencontré une fille spécial. Merci, pour cette journée Aly.
J’aime . Commenter. Voir les liens d’amitiés. Il y a 1 minute

Sur le compte d’Alex :

Notifications : Alyson Baker aime votre statut il y a 2 minutes.

Alex Jacobs-à Alyson Baker:
Aujourd’hui, j’ai rencontré une fille spécial. Merci, pour cette journée Aly.
J’aime . Commenter. Voir les liens d’amitiés. Vous . Alyson Baker et 5 autres personnes aiment ça. Il y a 4 minutes.

Sur le compte d’Aly :

1 nouveau message :

De Alex :
Salut c est encore moi ! Euh… J ai besoin de te parler . Est ce que tu peux me rejoindre le plus vite possible au grand chêne du parc stp ? C’est important !

A Alex :
Ok. J’arrive tout de suite. Le temps de prendre mes affaires et j’arrive 🙂 !

De Alex :
Ok merci 🙂 !

Point de vue Aly :

Je le vis un peu plus loin, il était sous le chêne. Toujours aussi beau…

Je sortis de chez moi et marchai en direction du parc. Mais qu’est ce qu’il allait me dire ? Je ne pourrai jamais l’éviter. Devant moi des gens pressés, marchaient. Ces personnes avaient toutes des problèmes sans doute. Mais elles ne pouvaient pas avoir les mêmes que moi … Non, ces gens n’ont pas à se questionner sur la manière dont ils vont devoir se débrouiller pour gagner quelques heures, ne serait-ce que quelques jours de leur vie. Moi je sais qu’il me reste 6 mois . Et ça je n’ y peux rien. J’ai des visions et ça je n’y peux rien. Je suis entrain de m’ attacher à Alex mais ça je n’y peux rien…

Je le vis un peu plus loin, il était sous le chêne. Toujours aussi beau…

-Salut ! dis -je
-Salut ! Alyson, j’ai quelque chose à te dire…C’est assez important.

                                                     Chapitre 3
Point de vue d’Aly :Tellement peur de le perdre…-Alyson je… je voulais … euh te dire que … bafouilla Alex.-Oui, Alex ?Je commençai à perdre patience. J’avais mon portable dans la main droite, il vibra. C’était Hanna.

  • Excuse-moi 2 petites minutes Alex ! lui souriai-je.

-Non vas- y pas de problème !

Il avait dit ça comme si c’était tous naturel, mais je voyais bien que ça le dérangeait !
Je m’écarta légèrement de lui et appuya sur le bouton vert de mon téléphone.

-Allo ! Hanna ? lui demandai-je même si j’avais vu son nom sur l’écran de mon portable.

  • Bah oui c’est moi ! Dis donc, t’en a pris du temps pour décrocher !

Quand j’entendis sa voix, je ne pus m’empêcher de sourire. Elle était tellement agréable à entendre… Hanna c’est ma meilleure amie. Elle a toujours été là pour moi… Je l’adore ! Bon on va pas pleurer comme même !

  • Désolé j’étais avec un ami … Je… m ‘excusais-je.

Elle me coupa avant que je ne puisse finir !

  • Ououh … Un amoureux ! roucoula t-elle.
  • N’importe quoi !
  • Bon dépèche toi ! Viens me rejoindre chez moi dans 5 min ! C’est SUPER important !!
  • Qu’est ce qui t’arrives t’as pas fait les soldes ? lui dis-je ironiquement.
  • Mais non ! C’est pas dutout ça ! Dépèche-toi ! Allez ça urge, là !!

Je raccrocha. Elle commençait à m’inquiéter, mais qu’est ce qui lui arrivait ?

Je m’excusa :

  • Alex, je suis désolé… Je dois y aller… C’est ma meilleure amie, elle m’a demandé de venir en urgence ! Tu sais comment c’est les meilleures amies !

Je tenta d’adoucir la situation. Il avait l’air tellement triste, déçu. Je n’aime tellement pas voir les gens malheureux… Surtout quand c’est de ma faute ! Je m’approcha de lui, tendit mon bras vers son visage… Et lui caressa tendrement la joue. Je frissona. J’aimais tellement ces moments… Je ne sais pas d’où ce gars sort ! J’ai vraiment l’impression que c’est un ange tombé du ciel … Après tous, moi j’ai des pouvoirs. Lui pourrait bien être un ange ! Mais j’invente vraiment n’importe quoi ! Il me souria … J’en frissona d’avantage… Je paierai cher pour voir ce sourire toute ma vie … Je ne saurai même pas l’expliquer, il me procure une sensation de bien être … C’est aussi apaisant que le bruit des vagues et des oiseaux ou encore les rayons du soleil qui te caressent doucement les épaules avec un léger vent qui fait bouger tes cheveux… Personne ne me fait cette sensation, je versa une larme. Je n’arriverai jamais à l’éviter, ce sera trop dur. A cette pensée j’en eu une boule au ventre. Tellement peur de le perdre…

Point de vue d’Alex :

Elle partit à reculons en pleurant.

Je lui caressa les cheveux doucement. Une légère brise fit voler ses cheveux, une fois de plus. Mon rythme cardiaque s’intensifia, je sentis mon coeur rebondir dans ma poitrine. Tellement peur de la perdre, tellement peur de ne plus me souvenir de ce moment. De son sourire, de son visage, de sa silouette. Je ne pourrai jamais tous citer car il y a tellement de choses exceptionnel chez elle, je ne saurai jamais le décrire. Ma vie était bien terne avant ce magnifique lundi où je l’ai rencontrée. Maintenant, je sais ce que ça fait. Je sais ce que c’est, de voir la personne et de se dire que ce sera elle toute sa vie. Qu’on ne pourra plus se passer d’elle, qu’on ne veut plus respirer une minute de plus si cette personne ne se tient pas près de nous. Oui, je sais ce que c’est maintenant. Je la vois, elle verse encore une larme. Mais qu’est ce qu’elle a ? J’ai fait quelque chose de mal ? Je sécha sa larme à l ‘aide de ma main. Maintenant elle pleurai à chaude larme. Elle s’éloigna maintenant un peu plus de moi. Et partit à reculons en pleurant.

  • Alyson, mais … Qu’est ce que j’ai fais ?
  • Rien… Snif. C’est pas toi… Snif … Je … J’te téléphone.

Je pris un stylo dans ma poche et nota mon numéro sur sa main. Elle partait à reculons, en pleurant. Je remercia ma mère dans ma tête de m’avoir acheter ce stylo. Elle m’avait précisé de toujours le garder sur moi pour noter les choses importantes. Je m’étais dis qu’elle racontait n’importe quoi ! Mais pour le coup il m’avait bien aidé ! Je marcha en trainant des pieds. Mais qu’est ce que je faisais de mal ? Peut-être ça allait trop vite. Peut-être, elle ne voulait pas de moi en ami. De toute façon je le saurai bientôt. Elle avait dit qu’elle allait m’appeler, elle va m’appeler. Et si elle avait juste dit ça pour se débarasser de moi ? 36 000 questions trotaient dans ma tête. Je marcha en direction de ma maison…

Point de vue d’Aly :

Je n’ai vraiment pas le choix.

Mais qu’est ce que j’ai fait ? Alyson n’oublie pas la vision ! Pourtant quand je l’ai touché je n’en avais pas eu. Je ferma les yeux un instant et me rappela la voix de ma mère :

 » – Tu aura des visions quand tu toucheras une personne ou un objet lui appartenant. Si tu n’en as pas c’est que tu n’avais pas besoin de savoir autre chose.  »

Je sécha mes larmes avec la manche de mon manteau. Je ne voulais pas qu’ Hanna me pose des questions.

Je n’aurai pas pu lui dire :

« – Non, ne t’inquietes pas Hanna. C’est que … que j’ai eu une vision et que j’ai peur qu’elle se reproduise. Alors j’évite Alex. Je suis sur qu’il a un rapport avec la vision et je ne veux pas qu’il me fasse souffrir ou qu’il arrive quelque chose à un de mes proches. Je suis sur que c’est pour ça que je pleurais dans la vision… »

Non, je ne pourrais jamais lui dire ça. Elle n’est pas au courant que je suis une absolus.

J’aperçus Hanna au coin de la rue. Elle attendait devant sa maison avec son légendaire sourire.

  • Ben, qu’est ce que tu faisais ?

Je ne répondis pas . Après avoir séché mes dernières larmes, je continua ma route.

  • Simpa l’accueil ! Qu’est ce que t’as ?
  • Désolé, je me suis encore enguelée avec ma mère…

Je lui mentais encore, je n’ai vraiment pas le choix. Hanna ne m’aurait jamais cru. Et quand je lui aurait montré mes pouvoirs pour lui prouver que je ne mentais pas. Elle aurait eu tellement peur qu’elle ne m’aurait plus adresser la parole. Je la connais mieux que personne, elle et son caractère.

  • Ah ok… Désolé…
  • Alors qu’est ce qui avait de si important ? lui demandais-je assez inquiète.
  • Suis-moi et tu le sauras ! me répondit-elle avec son air mystérieux.
  • Ok.

J’avais encore mon portable à la main, comme d’habitude.
Hanna me le pris pour s’amuser.

  • Hanna ! Rend moi ça tout de suite ! commençais- je à m’énerver.
  • Viens le chercher si tu peux !

Elle bidouilla un truc dans les contacts, en appuyant sur toutes les touches. Finalement, je réussi à le reprendre. Nous continuons notre chemin tranquillement, tout en discutant vers la surprise d’Hanna.

  • Alors, tu es en couple avec Alex, le nouveau. C’est ça ? Tout le lycée en parle ! Faut dire qu’il est super mignon ! me dit-elle.
  • N’importe quoi ! C’est juste un ami …
  • Vraiment ? Toutes les filles sont jalouses de toi !
  • Vraiment ! Je te dis la vérité ce garçon ne m’intéresse pas ! En plus, il n’a même pas de conversation ! Il nous a bien fait rire en cours tout à l ‘heure sinon c’est tout !
  • Ah bon ? Pourtant il a l’air simpa !
  • Ouais, vite fait !

J’avais dis ça pour éloigné les soupçons. Je ne voulais pas qu’elle me soul toute la journée et qu’elle me parle d’Alex. Pour moi, c’est impossible que cette vision se produise ! Je ne veux pas que ça arrive, j’avais l’air tellement effondré dedans ! Je devais encore mentir …

  • Voilà, on arrive ! s’extasia – t- elle.

Je vis devant moi une boutique de fringue.

  • Hanna, tu m’as fait venir ici pour faire du shopping ? C’est ça ton problème hyper important ? T’es vraiment pas possible !

Je souria à cette idée.

  • J’étais obligé de te le cacher, ces temps-ci tu ne veux plus sortir. En plus, je vais à une soirée samedi et je ne sais vraiment pas quoi acheter comme robe, j’ai besoin de ton aide ! Allez on y va parce que ma mère m’a demandé de revenir dans une demi heure ! Je n’ai pas commencé mes devoirs, mais ne t’inquiètes pas j’ai déjà fait une sélection de celles qui me plaisent le plus. Il ne te restes plus qu’à trancher !
  • Oh quel honneur ! rigolais-je.

Point de vue d’Alex :

C’était Alyson ! Je sentis battre mon coeur…

J’étais assez frustré qu’elle sois partit comme ça. Je marcha assez longtemps jusqu’à chez moi. Quand mon portable vibra, c’était Alyson ! Je sentis battre mon coeur. Je respira un grand coup et décrocha.

Alyson appel entrant. Accepter Ignorer

  • Allo, Alyson ?

Chapitre 4

                                                                        Chapitre 4
Point de vue d’Alex : Allo, Alyson ?Après 5 min de communication je racrocha. Anéanti par ce que je venais d’entendre. Ce que je pense d’Alyson n’est pas réciproque pour elle, ok qu’elle ne vienne plus me causer alors. Ma communication téléphonique avec elle avait été courte. Je n’avais pas parlé. C’est Alyson qui avait fait la conversation et puis j’avais racroché, abasourdi par ce que je venais d’entendre.Je traina encore plus les pieds. Je n’avais pas envie de rentrer chez moi, juste envie de me poser sur un banc. [ Pourquoi pas celui sous le chêne.] Non pas celui sous le chêne me rapelerai trop Alyson… Et de me morphondre jusqu’à la fin de ma vie. Même plus envie de vivre. Même plus envie d’essayer. A quoi ça sert de vivre si la personne qu’on aime ne nous aime pas, ou du moins a fait semblant jusque là.Je devais rentrer. Parce que si je ne rentre pas ma mère va s’inquiéter et que je n’ai pas spécialement envie de voir une voiture de police garé devant chez moi. J’imaginais déjà la scène .
RIen que d’y pensé j’en eu froid dans le dos. Oui, c’était bien plus simple de rentré croyez – moi. Même si ma vie n’a plus de sens sans Alyson. Il faut vraiment que je l’oublis, que je passe à autre chose …

Point de vue d’Alyson :

Je sorta de la boutique avec Hanna. Nous rigolions comme des folles. Hanna avait dragué le vendeur super craquant du magasin. Elle avait essayé de négocier le prix de sa robe avec la carte de la séduction. En lui faisant des petits sourires, en le complimentants… Elle me faisait mourir de rire quand elle faisait ça !

– T‘as vu le petit sourire que je lui ai fait, j’suis sûr qu’il a craqué ! me dit Hanna en rigolant.

J‘éclata de rire.

– Hanna, t’es sérieuse là ? Tu crois qu’un mec de 35 ans va sortir avec une fille de 16 comme toi ! Tu pourrais avoir l’âge de sa fille, sérieux !

– Alyson, tu es un génie ! Tu m’as donné une super idée !

– Ok, j’avoue je te suis pas trop là, Hanna. Mais j’aimais bien quand t’as dis que j’étais un génie ! me vantais- je.

– Je sais ce que je vais faire ! Je vais trouvé le nom du vendeur et chercher si il pas des enfants. Si il en a je vais me faire ami avec eux, pour me rapprocher de lui et je me marierai et on aura plein d’autres pleins d’autres petits Hanna et petits vendeurs [ qu’elle que soit son nom] et ensuite…

Je la coupa.

– Allo, la terre à Hanna. Y’a pas un léger soucis ? la questionnais-je.

 -Non , y’en a pas . L’amour n’a pas d’age, tu sais et…

Je ne la laissa pas finir la fin de sa phrase.

– C‘est pas ça ! Tu vois vraiment pas ?

– Non désolé, je suis largué là…

  • Ton histoire elle est bien jolie sauf que y a un problème… et si il est marié ?

– Eh, oh ! Aly, tu vis dans quel monde ? On est au 21 ème siècle ! Le divorce ça existe !! Et en plus, après…

Hanna continua son beau discours sur l’amour pendant tout le trajet du retour.
Quand on arriva chez moi . On s’arreta, elle me fit la bise et continua la route qui menait jusqu’à chez elle.
Elle habite plus loin. Après chez moi, il faut continuer sur le même chemin et on arrive chez elle.

Je rentra chez moi, dis bonjour à ma mère et monta dans ma chambre.
Je m’allongea sur mon lit, épuisé par cette journée de cours et m’a viré shopping qui avait duré plus longtemps que prévu. Tout d’un coup je pensa à Alex. J’avais envie de l’appeler… Je regarda l’heure. Je n’allais pas le déranger à cette heure. Je n’ai pas mangé, je n’ai pas fait mes devoirs, je ne m’était pas lavé. Il faudrait peut-être que je m’active un peu !

J‘ouvris mon sac de cours et commença à faire mes devoirs. Ca allait ce soir je n’en avais pas beaucoup, après avoir finis de les faire je me suis dis que ce n’est pas la faute à Alex si j’étais rentrer tard et que j’avais pleins de chose à faire il avait le droit à une explication. J’avais rentré son n° dans mes contacts quand j’allais chez Hanna, quand je pleurais. Je lui envoya un petit sms :

A Alex Jacobs :
Salut ! C’est Aly, je suis désolé
pour tout à l’heure. Hanna
m’a embarqué faire du shopping ! :p
Quand je suis rentré, je n’ai pas voulu
te déranger.
On se voit demain. A+

J‘avais terminer par A+. Oui A+,c’était bien. A la fois amicale et sans ambiguité ! Je ne pouvais pas choisir autre chose, genre bisous. Ca fait un peu lourd, même si pour une fille ça peut ne pas paraître bizarre. Oh et puis zut ! Je ne le connais que depuis aujourd’hui ! Oui A+ c’était bien. J’appuya sur envoyer.

J‘entendis ma mère qui m’appelais :

– Aly, tu peux descendre manger ma chérie. C’est près !

Je lui répondis par un bref :

– J’arrive !!!

Après le repas, je me doucha , me mis en pyjama et prépara mon sac. Je me glissa ensuite dans mon lit. J’attrapa mon portable qui se trouvait sur ma table de nuit. Je voulais savoir si Alex m’avait répondu.

Vous avez un nouveau message.

Je l’ouvris. Espérant que ce soit Alex.

Accusé de réception.

Non. Juste un message me disant qu’Alex avait reçu mon sms… VDM
J’éteignis la lumière et m’endromis dans les bras de Morphée.

Point de vue d’Alex :

Je reçu un sms tard dans la soirée. Quand je vis qu’il venait d’elle, j’hésita à l’ouvrir après ce que j’avais entendu… Je l’ouvris quand même, curieux de savoir ce qu’elle voulait me dire. Je le lu. Je trembla, tellement énervé. Je balança mon portable contre le mur. Et lacha :

– Quel faux-cul !

Je me mis glissa dans mon lit et essaya de m’endormir. Je n’y arriva pas, tellement énervé. J’avais tellement la rage qu’elle puisse me mentir autant.

Point de vue d’Alyson :

Le lendemain
Au lycée .

Je vis Alex au fond du couloir. Je lui fis un signe de la main, auquel il ne me répondis pas. Il est gonflé comme même ! Qui c’est qui était triste que je parte cet aprem ? Lui ! Et là, il me répond même pas ! Pleins de questions trotaient dans ma tête. Si ça se trouve il me fait la tête parce que je ne l’ai pas appelé, si ça se trouve il ne veut plus me causer. Il s’est trouvé d’autres amis. Il ne m’a même pas répondu à mon sms ! Il est gonflé ! Si ça se trouve il a des problèmes familiaux ? Si ça se trouve il … Non. Il faut que j’arrête avec les  » Si ça se trouve  » Je vais aller lui parler comme ça je saurai.

Je m’approcha de lui.

– Salut Alex ! Ca va ?

Il ne me répondit pas et fit semblant de feuilleter un livre.

– Ok, qu’est ce que t’as Alex ?

Toujours pas de réponse. J’acheva mon monologue et partis :

  • Ok, bah si c’est comme ça. Moi aussi je t’ignore. Mais faudra pas venir te plaindre après !

La cloche sonna. Je rentra en cours.

Point de vue d’Alex :

Je réfléchissais pendant tout le cours de Sciences. Est ce que j’ai eu raison de l’ignorer ? Il faudrait peut- être que je lui demande des explications, non ?
Quand je sortis de cours je lui envoya un sms :

A Alyson Baker :
On mange ensemble ce
midi. Il faut qu’on s’explique.

Je reçu rapidement une réponse de sa part :

De Alyson Baker :
Ok. Pas de problème.
Faut vraiment qu’on s’explique.
Parce que moi j’ y comprend
rien .

Au lycée.
Pendant la pause du midi.
12h47

Point de vue d’Alyson :

Je l’attendais devant le self. Tout à coup je le vis au loin, je lui fis signe. Il s’approcha et rentra dans la cantine. Après avoir choisis ce que nous voulions, nous nous mettons sur une table au milieu du self, tous les deux avec nos plateaux. Je lança la conversation :

– Alors on peut savoir pourquoi tu ne me parle plus ?

Il lança un petit rire puis lança :

– Si tu savais comme tu m’as fait mal, Alyson tu ne dirais pas ça !

– Mais qu’est que j’ai fais ? Explique-moi ! m’énervais-je

Il pris son plateau et rangea sa chaise.

– Tu t’en vas ? Mais qu’est ce que tu fais ? T’as pas le droit de me donner rendez-vous et de partir, ça se fait pas !

– Ecoute Alyson. Je ne suis pas ton ami quand ça t’arranges faudrait peut-être que t’arrêtes un peu avec tes mensonges ! Et je …

Je le coupa net .

– Mais explique-moi …

– Alors maintenant oui, je vais partir. Et tu sais pourquoi ? C’est pour faire exactement comme t’as fait, je te donne rendez-vous et tu pars. En fait c’est une habitude de pas finir les conversations. En plus tout ça pour aller faire les magasins avec ta meilleure amie !! On arrivera jamais à se parler de toute façon . Et le jour où t’arreteras de faire ta faux-cul et que tu me diras réellement ce que tu penses de moi. Là on pourra peut-être !

  • Mais Alex… je… chuchotais-je.

J‘avais les larmes aux yeux. Je suis vraiment trop émotionnel… Mais qu’est ce que j’ai fait ???

BOUM…

Chapitre 5

                                                           Chapitre 5
Point de vue d’Alyson :Au self
12: 53Il m’avait laissé là toute seul comme une grosse doué de la vie.
J’étais encore sous le choc de ce qu’il m’avait dit. Peut-être que je ne le connaissais que depuis 1 jour et demi mais je tenais déjà à lui.Je n’arrive pas à m ’empêcher de l’apprécier, c’est comme ça je n’y peut rien.  Ca ne se contrôle pas ces choses là. Je m’en voulais de ne pas avoir été plus simpa avec lui. Comme cette fois là au parc, sous le chêne, ou j’étais partis comme une voleuse pour aller retrouver Hanna. Oui, je m’en voulais vraiment. Sauf que cette fois-ci, je ne savait vraiment pas ce que j’avais fait !Je finis de manger ce qu’il me restait sur mon plateau et sortis rejoindre Hanna sur la cour qui avait déjà finit de manger.

– T‘as été rapide pour manger cette fois-ci ! se moqua-t-elle.

– Me cherche pas Hanna ! C’est pas le moment ! annonçais-je avec un ton mausade.

– Ouh là ! Ca sent la grise mine des grands jours…

– Hanna ! Je t’ai dit de pas me …

Cette fois-ci c’est elle qui me coupa.

– Oui, je sais de pas te souler ! Que c’est pas le moment…

Je la regarda droit dans les yeux. Mais qu’est ce que je faisais ? Hanna n’y était pour rien dans l’histoire avec Alex et comme d’hab’ je mélangeais tout ! Je suis vraiment nul ….

  • Je suis désolé, Hanna. Je mélange mes problèmes personnels avec notre amitié…

– Ok, t’es pardonné pour cette fois ! me souria t-elle.

-Merci… Je t’adore !

– Viens raconter tes malheurs à Tata Hanna !

– Tata Hanna ? C’est quoi ce surnom débile ? me moquais-je.

  •  Oh c’est bon ! Bref, raconte tes malheurs et change pas de conversation ! rigola-t-elle.

– Tu sais y’a pas grand chose à raconter !

  • Alyson !

– Quoi, Hanna ?

– Tu vois pas que j’essaie de t’aider ? Je fais ma psy rien pour toi, là !

Comme d’habitude, elle rigolait. Mais qu’est ce que j’allais lui sortir comme mensonge ? Non ! J’ai mieux encore comme idée je vais lui raconter la vérité. Après tout, elle a bien le droit de savoir…

– Je me suis engueulé avec Alex. Il me cause plus et je sais pas pourquoi !

– C‘est tout ? Tu sais, c’est pas grave, tout le monde se fait la gueule et se réconcilie par la suite. C’est normal ! C’est de la psychologie, chérie ! Souris, c’est pas si grave que ça, pour une fois que c’est pas ta mère !

Je lui lança un regard noir. Elle avait raison. Seulement si elle savait  que je ne m’enguelais pas aussi souvent que je le prétendais avec ma mère …. Ma mère qui n’est en fait pas ma vrai mère … Vous ne comprenez pas ? Je vous explique : Ma mère biologique celle qui était sans doute une absolus, a disparu lorsqu’elle m’a donné ses pouvoirs. Celle qui vit à présent avec moi, est ma belle-mère mais elle s’occupe de moi comme si j’étais sa fille. Oui, je sais les belles-mères sont généralement ( comme dans les contes) cruelles et méchantes mais pas la mienne. De ce côté là j’ai de la chance, je le reconnais.

Point de vue d’Alex :

Je resta un moment dans la cour à la regarder avec son amie Hanna. Elle parlait toutes les 2. Alyson avait l’air démoralisé mais Hanna la faisait sourire. Elle lui sortait la tête de l’eau. Alyson me faisait un peu de peine. Est ce qu’elle avait mérité ce que je lui avais dit ? Mais en tout cas, je ne regrette pas de lui avoir dit ça. J’ai pu enfin lui avouer ce que je ressentais. J’étais avec des potes, mais je n’écoutais pas ce qu’il disait. Seul Alyson attirait mon attention et ça m’énervait.

– Eh ? Mec ? Qu’est ce que t’en penses ? me demanda Mathieu, un des potes de la bande.

–  De quoi ?

– Tu nous écoutes ou quoi ? me demanda t-il en souriant.

– Biensûr, que je vous écoute. mentais-je.

– Ok. Alors on parlait de quoi ? Monsieur je suis super attentif ?

– Euh… bafouillais-je.

Un autre pote, Anthony continua à me taquiner :

– Non, laisse il est occupé. Il peut pas et nous écouter et regarder Alyson.

– N‘importe quoi ! ripostais-je.

– Alyson ? Alyson qui ? demanda Mathieu.

  • Alyson Baker. Tu vois la fille assise sur le banc là bas à côter d’Hanna et bah c’est elle ! dis Anthony.

– Ouah ! Elle est sublime ! *-* Tu crois que je pourrais sortir avec elle ? demanda Mathieu.

– Euh … Non je crois pas. Elle aime pas trop les mecs dans ton style ! dépitais-je.

Pourquoi j’ai sortis ça ? Ah, la grosse erreur. J’avais sortis ça sans réfléchir.

– C‘est qu’il est jaloux le petit Alex ! Ououh … roucoula Anthony.

– Mais vous sortez vraiment n’importe qu’est ce que ce vous avec bouffez ce matin ? me défendais-je.

– La même chose que toi ! rigola Anthony.

Mathieu rigola.
Je me déteste …

Point de vue d’Alyson :

De mon côté, j’observais Alex pendant qu’Hanna parlait toute seul. Elle faisait un débat sur la thérapie de la psychologie… Ennuyant ! Au secours, sortez-moi de là !!

-Tu comprends ?

– Ouais, ouais je comprend très bien…

– Alyson, tu n’as pas écouté un seul mot de ce que je veux de te dire ! M’engueula t-elle.

– Désolé…

– En plus tu regardais encore Alex… t’es amoureuse ou quoi ?

Là je réagis au quart de tour :

– N‘importe quoi !

– Va lui parler…

– Y a ses potes à coté !

– Et alors ?

Je me leva et me dirigea vers Alex. Hanna me suivit.

– Salut Alex, je peux te parler ?

– Salut Baker !

– Tiens donc, tu m’appelles par mon nom de famille maintenant !

– J‘appelle les gens que je n’aime pas par leur nom !

Il rigola avec sa bande tellement fière de sa vanne. Il venait de marquer un point. Je resta muette quelques secondes, sa réflexion m’avait secoué mais je repris rapidement mes esprits…

Point de vue d’Alex :

J’étais fier de ma vanne, je voulais lui faire aussi mal que ce qu’elle m’avait fait. Mais Alyson ne se démonta pas et continua :

– Elle est cool ta vie ! Bon , je peux te causer maintenant ou tu vas encore essayer de faire des vannes débiles ?

Je ne répondis pas et baissa la tête. Alyson se tourna vers mes potes Anthony et Mathieu et dit :

– Naann !! MONSIEUR n’a pas envie de me causer, parce que vous savez quoi ? Il me fait la gueule et il ne veux même pas me dire pourquoi !! Naaan !! Parce que MONSIEUR n’a pas le courage de me dire ce qui cloche en face. Il préfère fuir comme toujours !

Là c’est Anthony qui sorta :

-Ouah ! T’as du caractère Baker j’adore ça !

– La ferme Anthony … lacha Alyson.

Alyson commençait vraiment à s’énerver. Il fallait que je la calme un peu :

– Attends, tu te fiches de moi là !! Qui c’est qui est partit l’autre jour pour aller rejoindre sa MEILLEURE amie ? C’est pas moi que je sache !

– Oh là là … Mais tu radotes mon vieux ! Tu me l’as déjà sortie celle là faudrait peut-être que tu changes de dictionnaire d’insulte celui là est vraiment pathétique ! Et puis au moins moi, j’en ai des meilleures amies pas comme certaines personnes !!

Je resta bouche bée, je ne savais plus quoi dire. Là Hanna se retourna vers Alyson et lui chuchota :

– Alyson, là tu vas beaucoup trop loin !

Aly baissa la tête honteuse de ce qu’elle avait dit.

  • Ok, je veux bien qu’on aille causer ! Je ne voudrais pas que ça se termine en crime !

Je partis devant et me mis en plein milieu de la cour en attendant qu’ Alyson vienne me rejoindre pour qu’on puisse parler. Hanna, Anthony et Mathieu nous observaient de loin.

Point de vue d’Alyson :

Il commença à parler :

– Ok, premièrement Alyson. Je trouve ça vraiment honteux ce que tu fais, tu viens me crier dessus alors que c’est toi qui a fais les erreurs pas moi ! Tu ne peux pas m’en vouloir !

– Je suis vraiment désolé Alex. J’ai vraiment mal agis tout à l’heure ! Ce que j’ai dis je ne le pensais pas mais c’est toi qui m’a cherché ! On a voulu jouer à  » Qui fera le plus mal ? » et c’était vraiment pas bien. Ca je te l’accordes !

– Ok, j’avoue que c’est moi qui a commencé et moi aussi je regrette ce que j’ai dis. On ne pourra pas s’entendre si on fait ça.

– D‘accord, mais dis-moi ce qui faut faire pour qu’on redevienne ami ! Parce que moi je ne sais même pas ce que je t’ai fais !

-Sache Aly, que tu m’as fais super mal et c’est normal que tu ne saches pas pourquoi !

– Qu’est ce que j’ai fais ?

Là Alex commença à s’énerver, il cria :

– Ce que t’as fait Alyson est vraiment pas simpa ! Tu te rappelles l’autre jour ? Quand tu m’as laissé tout seul pour rejoindre Hanna ? Tu m’as appelé j’ai répondu et qu’est ce que j’ai entendu ? Je t’ai entendu toi et Hanna disant du mal de moi ! Tu as du m’appelé par erreur ! Mais j’ai tout entendu et le fait que tu fasses ta faux-cul comme ça avec moi c’est vraiment impardonnable ! Tu veux que je te rafraichisse la mémoire ?

Je vis dans ces yeux de la colère, une énorme colère.
Derrière moi, un élève tomba et dans sa chute me poussa sans faire exprès sur Alex. C’était exactement ce que je ne voulais pas, en tombant j’avais touché la main d’Alex. J’allais avoir une vision ! La seconde d’après je fermais les yeux parce que je savais que j’allais en avoir une…


Flash back ( vision d’Alyson) :

– Hanna ! Rend moi ça tout de suite ! commençais- je à m’énerver.

  • Viens le chercher si tu peux !
  • Alors, tu es en couple avec Alex, le nouveau. C’est ça ? Tout le lycée en parle ! Faut dire qu’il est super mignon ! me dit-elle.
  • N’importe quoi ! C’est juste un ami …

– Vraiment ? Toutes les filles sont jalouses de toi !

– Vraiment ! Je te dis la vérité ce garçon ne m’intéresse pas ! En plus, il n’a même pas de conversation ! Il nous a bien fait rire en cours tout à l ‘heure sinon c’est tout !

– Ah bon ? Pourtant il a l’air simpa !

– Ouais, vite fait !

Fin du flash back

Oh mon dieu ! Ces paroles me tournaient encore et encore dans la tête…
Alex avait entendu tout ça ! Quand Hanna avait bidouillé mon téléphone sans faire exprès, elle avait appelé Alex ! Il avait tout entendu , tous ce que je disais sur lui ! Tous les mensonges que j’avais raconté à Hanna !
Tout à coup je ne me sentis pas bien ma tête commença à tourner. Je me sentis tomber sur le sol et j’entendis Alex de plus en plus loin :

  • Alyson ! Réveilles -toi !!

Je m’étais évanouie …

                                                                 Chapitre 6
Point de vue d’Alyson :Quand j’ouvris les yeux je ne savais pas ce qui se passait. J’étais perdu, je commenca petit à petit à me souvenir de tout : Alex, Hanna, la gaffe que j’avais faîtes, l’ évanouissement…
Je leva la tête et je vis Hanna et Alex pousser un soupir probablement soulagé de me voir me relever. Tout le lycée était autour de moi ! Hanna et Alex me souriait. Je me releva pour m’assoir. Je resta comme ça quelques secondes puis Alex me tenda la main pour que je puisse me relever, je l’attrapa et lui adressa un sourire. Il me releva et une fois debout je me rappela soudain mon don, je venais de toucher la main d’Alex quand il m’avait relevé. J’allais avoir une vision ! Le temps que je m’evanouisse, j’avais oublier ce foutu don que j’avais reçu par ma mère. Je ferma les yeux :Vision :
Un homme brun aux yeux marrons marchait dans une rue sombre, il pressa le pas. Il ouvrit le portillon d’une maison à sa gauche et entra tout en vérifiant que personne ne le voyait. Il sonna à la porte. Une jeune fille blonde lui ouvra immédiatement avec un air totalement effondré. Des larmes coulaient le long de ses joues. Lorsque qu’elle réalisa qui c’était, elle poussa un soupir de soulagement. Comme si elle attendait cette personne depuis très longtemps. Elle lui sauta immédia ttement au cou. Son air incroyablement triste faisait de la peine. Un évenement grave avait du se produire. Ses larmes ne cessait plus de couler.FIN DE LA VISIONJ‘ouvris les yeux. C’était vraiment bizarre. C’était exactement la même vision que l’autre jour, quand j’avais rencontré Alex et que j’avais touché son plan. Je m’étais sortis cette vision de la tête et voilà que je refais la même !
– Est-ce que ça va ? s’inquiéta Alex.
– Oui, ne t’inquiètes pas pour moi.

Hanna et Alex m’obligèrent à aller l’infirmerie. Arrivés à la porte de cette pièce blanche et inquiétante qui n’est autre que l’infirmerie, je toqua. Une grande dame blonde m’ouvrit avec un grand sourire. Elle portait une blouse blanche ( d’infirmière quoi ! ), des talons aiguilles noirs et des lunettes. Ses cheveux étaient retenus dans une pince noir.
Après avoir eu un bisou d’Hanna et un clin d’oeil d’Alex pour me remonter le morale, je resta debout dans cette grande salle, pendant que mes 2 amis partirent sur la cour attendre que j’ai fini.
La dame blonde me pesa et me mesura. Puis, elle me fit assoir sur un siège près de son bureau. Elle commença à me poser des questions auxquels je n’avais pas du tout envie de répondre :

– Comment vous appelez-vous ?
– Alyson Baker. Pourquoi ça va changer quelque chose pour savoir pourquoi j’ai fait ce malaise ? répondis-je, même si je connaissais très bien sa réponse.


Je savais très bien que si j’avais eu ce malaise c’était parce que j’avais bien trop de visions. Tout mon corps n’arrive pas à suivre !! C’est comme si à chaque fois que j’ai une vision je tombe dans les pommes. C’est aussi crevant que ça. C’est pour ça que j’évite le contact avec les gens en général… Donc le faite d’avoir au moins 3 visions par jour plus ce que m’avait dit Alex, j’étais tombé dans les pommes… Un jour j’aimerai tellement être comme tout le monde et ne pas avoir à subir tous ça …__________________________________________________Point de vue d’Alex :
Je sortis avec Hanna dans la cour. Elle commença à s’énerver :
  • Qu’est ce que tu lui as dit à Alyson pour qu’elle se mette dans cette état là ? Parce que moi je connais ma meilleure amie, elle fait la forte mais en faite elle est très fragile ! Je te préviens t’as pas intéret à lui faire du mal, parce que des mecs y en a pleins et …
  • Whooo, whoo. Tu vas te calmer ! Alyson je lui est juste dit ce que je lui reprochais.
  • C’est quoi ? Parce que votre dispute de maternelle, je commence à en avoir raz-le-bol, là !

Je lui expliqua tout ce qui c’était passé. Elle s’excusa et s’éloigna pour aller rejoindre ses copines. J’étais tout seul, je partis en direction de l’infirmerie pour attendre Alyson. J’attendis pas mal de temps. Mais qu’est ce qu’elle foutait ??
_______________________________
                                               
                                                 Point de vue d’Alyson :

  • Mlle Baker ??
  • Hein ?? Oui, pardon j’étais dans mes pensées et..

Elle écriva sur son carnet quelque chose. Ca me soulais vraiment de ne pas savoir ce qu’elle marquait et d’être coincé dans cette pièce pour chercher quelque chose
( c’est à dire : Pourquoi j’avais fais ce malaise ?) alors que je connaissais déjà la réponse…–‘
Je réfléchissa un instant. Je balaya la pièce du regard pour trouver quelque chose qui me permettrait de voir ce qu’elle marquait sur son carnet. Je sais c’est assez idiot mais je m’ennuyais tellement que c’était la seule chose à faire.
J’aperçus un miroir dans son sac à main. Par la pensée, je fis voler le miroir juste derrière son carnet, derrière son dos. J’essaya de décoder tout ce qu’elle marquait, pendant qu’elle, elle essayait de comprendre pourquoi je faisais une tête bizarre et bougeait la tête dans sa direction. Je lisa tous ce qu’elle avait écrit difficilement, jusqu’à ce que je tombe sur 2 phrases :

  • Souvent dans la lune
  • Bouge sa tête bizzarement

Elle se fout de moi ?? Enervée, je remis par la pensée le miroir sur un meuble. Comme ça, quand elle arrivera chez elle, elle aura tout le temps de le chercher pendant des heures.

  1. Vicieux # Elle avait qu’à mieux me juger ! Je pris mon sac à main, me leva et lacha un bref et énervé :
    • En revoir et BONNE JOURNÉE !!

Par la suite, je claqua la porte et marcha en direction de la cour où j’allais retrouver Alex et Hanna.
Dans la salle d’attente, je trouva Alex. Quand il m’aperçut, il me souria. On sorta dans la cour et on rentra en classe. La journée se termina et je rentra chez moi. Crevée par cette journée.

  • Arrivée à la maison, j’aperçus ma mère dans la cuisine.

Je lui dis bonjour et monta dans ma chambre. Je m’effondra sur mon lit, tellement fatigué et énervé de cette journée. Pourquoi je ne suis pas comme tout le monde ? Pourquoi il a fallu que je fasse un malaise et que tout le lycée me voit évanouie ?
Pourquoi, hein quelqu’un peut me dire pourquoi ??? Je tapa de rage contre mon oreiller. Je ne peux me confier à personne. Personne n’est au courant…

  • _______________________________

Point de vue d’Alex :

Je rentra chez moi, je pensa à Alyson. Est-ce qu’elle allait mieux ? Puis, je pensa à tout ce qu’elle m’avait dit par erreur au téléphone. On ne s’était pas reparlé depuis. Du moins, je n’avais pas eut le temps elle s’était évanouie avant !

Je m’installa devant le canapé, en zappant je pensais toujours à Alyson. Elle envahissait mes pensées, je n’avais jamais ressenti ça pour personne. Mais il faut vraiment que j’arrête de rêver, je l’ai entendu. Elle a dit qu’elle ne m’aimait pas qu’elle ne pouvait même pas me blairer.
C’est comme même bizarre parce que quand elle est avec moi, ce n’est pas l’impression qu’elle me donne. Elle a l’air même plutôt heureuse. Alors soit elle est sincère avec moi et il y a un malentendu, soit elle est très doués pour jouer un rôle. Ces paroles tourbillonaient dans ma tête, ces paroles c’était celles d’Alyson :

  • Ce garçon ne m’intéresse pas ! En plus, il n’a même pas de conversation !

C’est décidé ce week-end je lui demanderai des explications.
_______________________________
                                                     Point de vue d’Alyson :

J’étais toujours allongé sur mon lit à me morphondre. Je me leva du lit. Je ne vois pas pourquoi je continue à m’appitoyer sur mon sort alors qu’il y a eu plus malheureux que moi. C’est vrai, je ne suis pas malade, je mange à ma faim, j’ai un toit où dormir. Il faut vraiment que j’arrêtes de me plaindre de toute façon ça ne changera rien. Je pensa à Alex, le pauvre lui qui croit que je ne l’aime pas alors que j’avais juste dis ça à Hanna pour éloigner les soupçons. C’est décidé demain il faut que j’ailles parler à Alex…

  • Le lendemain

11:44

                                                Point de vue d’Alyson :

Je venais juste de finir de me préparer. Après m’être lavé, habillé, coiffé… Je décida d’envoyer un sms à Alex pour lui donner un lieu de rendez-vous pour qu’on parle. Rien n’avait été clair entre nous. Il fallait vraiment régler ça.

De Alyson
A Alex :

Il faut qu’on se parle.
Tout de suite sous le
grand chêne, ça te
vas ?

Je reçu une réponse très rapidement :

De Alex
A Alyson :
Je pensais à la
même chose. Ok
à tout de suite sous
le grand chêne;)

A la vue de son texto je me surpris à sourire sans m’en rendre compte ! Il faut vraiment que j’arrête de m’attacher aux gens. Après ça fait mal, beaucoup trop mal …
_________________________________
Point de vue d’Alex :

J’avais répondu vite à Alyson. Apparement, on avait eu la même idée. J’enfila une veste et mes chaussures, et m’asseya quelques secondes. Je souffla un grand coup. Tellement pressé de la revoir, de sentir son parfum, de voir ses magnifiques cheveux, ses yeux bleus brillants et étincelants, son corps magnifiquement dessiné. C’est elle la perfection, je le sens, je le sais. Ma perfection … Tellement pressé de la sentir près de moi, c’est comme si je revivais …
Je souffla. Comme pour me faire comprendre à moi même que j’étais enfin près, près à la revoir. A me sentir vivant … J’ouvra la porte et ferma à clé derrière moi. Je partis d’un pas décidé dans la rue. Je sortis mon mp3, choisis une chanson dans mon répertoire et la mis à fond dans mes oreilles. Comme pour me couper du monde…
___________________________________
                                           Point de vue d’Alyson :

Je sortis de chez moi, souffla un grand coup et partis en pensant à pleins de choses. Dont à lui… Je n’arrive vraiment pas à me le sortir de la tête. Je m’attache à lui, je n’y peut rien. Tous que je peux faire c’est l’éviter et ça je sais que je n’y arriverais jamais… C’est comme impossible, au dessus de mes forces, inimaginable. Car je sens que c’est lui et si je passais à côté d’une personne comme celle-là, je m’en voudrais à vie. De ne pas avoir fais le bon choix. De ne pas avoir su quoi faire au bon moment…

J’aperçus une personne devant moi. C’est étrange comme cette personne ressemble à Alex. Même coupe de cheveux, même taille, même démarche… Il portait une capuche, je ne voyais pas sa tête. En tout cas, il n’étais pas blond comme Alex mais brun ! Alex s’est teint les cheveux ?? Je ne vais pas tarder à le découvrir.

Je pressa le pas. Je cria :

  • Alex ! Alex !

L ‘inconnu ne se retourna pas. Cette fois ci, je courus. Je voulais absolument découvrir qui c’était. Arrivée à un mètre de lui, je l’appela un seconde fois. Cette fois-ci, il se retourna.

Mais … C’est … ??!! Si je m’attendais à ce que … Nan, c’est pas possible…

BOUM……

                                                                     Chapitre 7
Point de vue d’Alyson :Je me sentais vraiment mal. Un frisson me parcourru le dos et quelques gouttes de sueur commençaient à se voir sur mon front. Je paniquais à la vue de cet homme qui m’avait fait tant réfléchir …. Cet homme c’était … le gars brun que je voyais tout le temps dans ma vision. Où dedans, je lui sautais dans les bras et pleurais toutes les larmes de mon corps.Face à lui, ma respiration se coupa. Ses yeux étaient encrées dans les miens et je ne le lachais plus du regard. Je faisais ma fière mais intérieurement j’étais pétrifié. Mes poils se hérissèrent et je senta bientôt une forte douleur à la jambe gauche.Après quelques secondes d’observation. Se fut à son tour de paniquer, ses yeux cherchaient une issue de secours. Un endroit ou il pourrait partir sans que personne ne lui demande rien. Oui, un endroit où il pourrait me fuir… Point de vue d’Alex :

Je regarda l’heure pour la énième fois. Je commençai vraiment à m’inquiéter. Alyson avait 10 min de retard. Mais qu’est qu’elle foutait ?! Je songea soudain au pire : On l’avait enlever ?
Non, il faut que j’arrêtes de penser… Ou tous simplement elle m’a posé un lapin… Après tout, cette version tient debout : J’ai même entendu Aly dire qu’elle ne m’aimais pas. Elle aurait pu tout organisé pour me le faire comprendre une bonne fois pour toute. Je me morda la lèvre. Tellement, énervé que ce que je m’imagine soit possible. Pourtant, une partie de moi n’y croyait pas dutout. Comment est-ce possible qu’Alyson du haut de ses 16 ans puisse monter un coup pareil ?

Je secoua la tête. Non , impossible que ce soit ça … Du moins je l’esperais.

___________________________________

                                   Point de vue d’Alyson :

Face à lui, j’étais toujours aussi paniqué. Il m’avait reconnu c’était sûr. Pourtant on ne s’était jamais vu ?! Au moment où j’allais ouvrir la bouche pour lui demandé comment il s’appelait, il partit. Quelques mètrès plus loin, il commença à courir. Je le poursuivis. Non, il ne fallait pas qu’il méchappe. Je ne pouvais pas. Je ne pouvais plus…

Je le vis filer dans un petit chemin, je le suivis à quelques mètres. Il se retourna pour voir si je le suivais toujours. Quand il me vit, il poussa un petit cri de mécontentement. Quand je l’entendis grogner, je ne pus m’empêcher de sourire. Il me croyait bien trop naive. Bien de trop…

Je courais comme une folle à sa poursuite. Cela faisait déjà 2 min et je commençais à m’essoufler. Je ralentis quelques secondes le pas. Je ne tenais comme même pas à retomber dans les pommes ! Surtout pas là, au milieu de nul part avec personne à côté. Je repris mon allure. Mon regard se fixa droit devant moi, juste pour apercevoir l’homme brun que j’essayais de dépasser. Je fus très étonné quand je ne l’aperçus plus ! Il avait disparu !! Il avait profité de mon relachement, [du moins du temps que j’avais pris pour ralentir la cadence ] pour m’échapper. Je m’arrêta doucement pour reprendre mon souffle. J’étais tellement énervé que je frappa avec mon pied l’herbe qui se trouvait au sol. C’étais ma seule chance de comprendre cette vision et elle m’avait échappé !

Je pensa soudain à Alex, il devait s’inquiéter. Je regarda rapidement l’heure : j’avait une demi-heure que retard ! Je m’en voulais vraiment. J’avais donné ce rendez-vous à Alex pour me faire pardonner et je l’avais raté ! Il avait dû croire que je lui avait posé un lapin. Honteuse, je lui envoya un sms :

De Alyson
A Alex :
Je suis vraiment désolé.
J’ai eu une grosse tuile.
RDV sous le grand chêne
je te racontrais tout.
( Et cette fois c’est sûr 😀 )


                                   Point de vue d’Alex :

C’est bon j’avais attendu trop longtemps. Je partis en direction de chez moi. Elle se fout vraiment de moi enfait ??? Ca sert vraiment pu à rien que je lui cherche des excuses. Je veux bien qu’il y’est eu un malentendu mais pas deux ! Ca fait vraiment beaucoup trop de coincidences !
Je partis énervé en direction de ma maison. Je commença à traîner des pieds. Tellement énervé de voir, que je ne peux pas faire confiance à une personne sur qui je compte. Elle me donne un rendez-vous elle ne vient même pas ! Pfff ….. Elle me dégoute…

Je marchais d’un pas décidé vers ma maison quand soudain mon portable vibra. C’était un message d’Aly !
Je le lis puis je lui répondu en faisant demi-tour.

De Alex
A Alyson :
Ok, pas de problème
j’y retourne ^^ Mais c’est
juste pour comprendre
parce que là c’est pas
clair dutout !

Un sourire se dessina sur mon visage. Alyson ne m’avait pas laissé en plan ! Et j’allais enfin comprendre pourquoi elle n’était pas venue !

                                Point de vue d’Alyson :

Je marchais en direction du grand chêne. Je commençais à stresser. J’allais encore devoir mentir. Parce que je n’allais comme même pas lui raconter la vérité :
 » Ecoute Alex, enfait j’ai rencontré dans la rue un gars que j’avais vu dans une de mes visions. Il a voulu partir et je lui ai courru après. »
Non, je ne pourrais jamais lui raconter ça. Je suis encore obligé de mentir, comme toujours…

Arrivée dans le parc, sous le grand chêne, je commença à attendre Alex. Pour me faire patienter, je commença à arranger quelques détails qui n’allaient pas à l’aide de mon portable qui pour le coup servait à faire un mirroir : Quelques cheveux par çi, mon maquillage, mes habits… Je faisais un relooking des pieds à la tête sous le chêne.
Les passants me regardaient bizarrement. L’air de dire :  » Mais elle est folle celle-là ! »
Moi ? Ca me faisait rire ! Franchement, je me fiche totalement de ce que peuvent penser des personnes que je ne connais pas !
J’étais entrain de me remettre du crayon noir.
Mais une voix familière me fis sursauter :

  • … C’est pour moi tout ça ?

 Point de vue d’Alex :

  • Alex ! Tu m’as fait peur ! Regarde j’ai débordé ! rigola Aly.

Quand je vis son trait de crayon noir qui avait débordé, je ne pus m’empêcher de rire. Alyson rigola aux éclats quand elle vit son reflet dans son portable. Quand je la vis rire, j’étais super content. Je ne l’avais pas beaucoup vu rire depuis qu’elle s’était évanouie. Ca faisait vraiment du bien de la retrouver, vraiment…

Mais je plomba vite l’ambiance parce que je voulais vraiment connaître la vérité :

  • Et tu peux m’expliquer toute la situation ? Parce que je comprends vraiment rien ! D’un côté tu dis à Hanna que tu ne m’aimes pas et que je suis juste un gros lourd qui t’as bien fait rire une fois et de l’autre tu me demandes qu’on se voit et t’attaches de l’apportance à tout m’expliquer ??
  • Oui, Alex. Je suis vraiment désolé pour tous ce qui c’est passé. Ce n’est vraiment pas de ta faute, je t’assure …

Point de vue d’Alyson :

  • Tout ce que tu as entendu au téléphone par erreur. Ce n’était pas vrai. Quand Hanna m’a demandé comment ça marchait avec toi, j’ai menti pour ne pas qu’elle me soul ensuite après. En racontant n’importe quoi et en me chariant.
  • Ah, ok.. Je comprends mieux pourquoi maintenant. me souria t-il.

Je me morda la lèvre, ça c’était la partie vraie ce que je venais de lui raconter et le mensonge allait bientôt arriver… A moins qu’il oublie pour mon absence de tout à l’heure. Mais non, il n’avait pas oublier. Même pas dutout :

  • Et je peux savoir pourquoi t’es pas venue tout à l’heure quand tu m’as donné rendez-vous ?

Je me sentais vraiment mal. J’en ai vraiment marre de mentir. J’hésita :

  • Euh.. Je…Alex… Enfait c’est parce que ma mère m’a engueler tout à l’heure et ducoup elle voulait plus que je sorte. Mais après on s’est parlé et j’ai eu le droit de sortir !

Je baissa la tête, tellement honteuse de mentir à tous ceux que j’aime: après Hanna c’est Alex ! J’ai vraiment pas de pot, moi ! En plus, j’utilise toujours ma mère comme sujet : c’est pitoyable ! Mais je n’ai pas le choix

Alex me sourit :

  • C’est pas grave, je t’en veux pas.

Après ça, il me fit un bisou sur le front. Je frissona… J’aimais tellement ces moments. C’est vraiment la chose qui me manquerais si je ne voyais plus Alex. Je ne sais pas ce gars là me fait quelque chose à l’intérieur de moi. Je ne saurai pas dire quoi, c’est indestructible…

Je lui souria à mon tour. Puis il me proposa :

  • Tu veux qu’on aille manger quelque chose tout à l’heure ? Je connais un petit fast food simpa.
  • Oui, j’adorerais ! Laisse moi le temps de prévenir ma mère. lui répondis-je.

Alex et moi on envoya un texto à nos mères pour leur demander leur accord. Une fois qu’elle aient acceptés. On marcha vers le macdo en parlant de tout et de rien :

  • Je te jure !
  • Non, je te crois pas ! rigolais-je.

Il me faisait énormément rire, c’est ce qui me plaisait chez lui…

Arrivés devant le macdo, Alex me tena la porte ! Quel gentleman ! :p
Après l’avoir remercié. Je rigola encore de la blague qu’il m’avait sorti tout à l’heure. Je m’arrêta net de rire quand je vis le mec brun de la vision : celui à qui j’avais couru après pas plus tard que tous à l’heure.

  • Ca va, Alyson ? T’es toute blanche ! s’inquieta Alex.

BOUM……




Publicités